Payday loans
fermer

Login pour membres de la Communauté Glanzce!

loggez vous!

Henri Roemer, l'homme qui a tout vu, ou presque...

Évaluer cet élément
(9 Votes)
Henri Roemer Henri Roemer Noemi concept S.A.

Il fait l’actualité avec le succès du Football Club de Wiltz, dont il est le président. Aujourd’hui il nous reçoit dans cette ville du nord du Luxembourg, qui l’a vu naître et grandir. L’entrevue durera plusieurs heures, partageant ses souvenirs dans son bureau d’abord, et un diner sous les voutes en pierres naturelles des Anciennes Tanneries ensuite.

Henri Roemer fait carrière dans la diplomatie, le football, les médias et l’hôtellerie. Ces vocations sont choisies tout simplement par passion. « J’aime ce que je fais, sinon, je ne le ferais pas ! ». C’est avec une once de discrétion qu’il nous raconte ses innombrables voyages et anecdotes en compagnie des personnalités les plus puissantes au monde. En effet, il ne s’adonne aux confessions qu’avec une retenue particulière, trahissant son humilité. Et pour cause, Henri Roemer est avant tout une personne chaleureuse, qui aime la vie, faire la fête et bien manger. « Je ne dis jamais non quand ça bouge et je suis rarement le premier à rentrer ! » Il garde les pieds sur terre même si lui est arrivé de prendre huit avions en une seule journée !

Rencontre avec l’homme qui a tout vu, ou presque…

C’est dans son bureau aux Anciennes Tanneries de Wiltz qu’Henri Roemer, directeur de l’établissement, nous reçoit. Les roches et le ruisseau embrassent le bâtiment qui regroupe un hôtel restaurant et un centre de Wellness. J’entre.

Les murs de son bureau sont ornés de photographies de ses plus belles rencontres. Les clichés le dévoilent en compagnie de Jean Paul II, le Roi d’Espagne Juan Carlos, François Mitterrand, Platini, entre autres. Je saisis alors l’importance de l’homme qui se tient devant moi. Henri Roemer est un ancien diplomate; consul luxembourgeois à Paris, il a été directeur général de RTL4, membre du C.A. de RTL Plus, membre du comité exécutif de l’UEFA, président de la FLF et ancien professeur à l’Ecole des relations internationales à Paris. Aujourd’hui il est conseiller de l’Executive Office de l’UEFA et président du FC Wiltz 71. Doté d’un déterminisme à toute épreuve, il suffit « juste de savoir comment y arriver. » On peut dire que cette philosophie de vie l’a mené bien loin.

Sport et football

Passionné par le football qui berce sa vie depuis très jeune, il rêve de devenir joueur professionnel « J’étais enfant de chœur. Avant et après la procession, je jouais au football, j’arrivais à l église les baskets pleines de boue ! J’y jouais jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de semelles sous mes chaussures ». Seulement à quelques jours d’un match à Wembley une fracture coupe court à ses ambitions. Henri ne se laisse pas abattre pour autant « ça a été le déclic », confie-t-il. « Je me suis dit que j’y arriverai d’une autre manière.» Et il avait raison puisqu’il joue aujourd’hui un rôle important dans le football international. « Le sport est un business, il m’a fallu apprendre ses techniques de management. » Il aime ce sport depuis des années, et ça ne risque pas de changer de si tôt : « A l’Euro 2004, j’ai assisté à 26 matchs ! La voiture m’attendait à la fin d’un match pour me conduire au suivant. La passion on l’a ou on ne l’a pas ! »

Au Luxembourg, après avoir été président de la Fédération de football entre 1998 et 2004, il a été élu Président du club de foot de Wiltz « Personne ne pensait que j’allais me présenter, et depuis que je suis là, ils gagnent ! » nous confie-t-il avec un grand sourire ! Ses autres passions sont nombreuses: « j’aime le sport en général, j’ai d’ailleurs assisté l’année passée à 18 étapes du tour de France et je fais partie du Conseil d’Administration du golf de Clervaux. J’aime les voyages, la musique, la lecture et la bonne cuisine. Mon plat préféré : les spaghettis bolognaise ! » Je le questionne au sujet de ses sportifs préférés dans diverses disciplines sportives et c’est studieusement qu’il me répond, en prenant bien le temps de réfléchir :

« au tennis : Björn Borg, en golf : Severiano Ballesteros, en football, Pelé que je connais très bien. Et en cyclisme Charlie Gaul. »

Le sport et la cuisine lui donnent d’ailleurs des idées pour le futur : « Si je rassemble mes passions je pourrais écrire un livre sur les plats préférés des plus grands footballeurs ! »

Voyages et rencontres

Suite à sa fracture, qui met un terme à ses rêves de joueur professionnel il reprend ses études en économie, diplomatie et droit international. Parallèlement au sport avec lequel il reste étroitement lié tout au long de sa vie, Henri Roemer part à Paris et entame une carrière de diplomate qui l’amène à énormément voyager. « Je ne peux pas vous énumérer mes voyages, il y en a trop ! J’ai été en Afrique du sud, Amérique latine, dans les pays de l’est, en Asie…je suis d’ailleurs un des premiers à avoir été en Chine. J’ai vu Mao Zedong de son vivant et dans son cercueil !! »A la question : quel est le maximum d’avions que vous ayez pu prendre en une journée ? Il répond : «Huit ! C’était pour faire : Luxembourg – Francfort, Francfort-Vienne, Vienne-Maribor, Maribor-Sarajevo, et tout cela aller-retour ! ». Ses études et ses voyages lui permettent de maitriser dix langues : le français, l’anglais, l’allemand le luxembourgeois, le néerlandais, le flamand, le latin, un peu l’italien, l’espagnol et il comprend le roumain.

Et qui dit voyages, dit rencontres…quelles sont les personnes qui ont marqué sa vie ? Il nous les énumère, une par une : «Gaston Thorn, ancien maire-adjoint de la ville de Luxembourg, Premier Ministre, Ministre aux affaires étrangères, CEO de la CLT (Compagnie Luxembourgeoise de Télévision), Président de la commission européenne et Président de l’assemblée générale des Nations Unies, ainsi que Marcel Mart ; Ministre de l’Economie, du Tourisme et de l’Energie; membre puis Président de la cour Européenne des comptes ainsi que maréchal de la Cour. Ces deux personnes m’ont partiellement forgé et guidé dans mon chemin. J’ai énormément appris d’eux et on a beaucoup travaillé ensemble. »

«Une autre personne importante que j’ai beaucoup appréciée fut John Castegnaro, il savait combiner le dialogue social et l’intérêt économique. » John Castegnaro, syndicaliste, Président, puis Président honorifique de l’OGBL, membre du conseil d’Etat, député à la Chambre, Président de Help, d’Editpress, et de la Fédération des syndicats du Luxembourg, fait, respectivement fut, également membre du comité administratif de la Croix Rouge, d’Arcelor et plus tard d’Arcelor-Mittal.

« Je citerai également Camille Polfer, Commissaire aux sports, plus tard maire de la capitale. Il m’a beaucoup appris à la fois pour la vie et m’a guidé dans mes premiers pas internationaux dans le football. »

L’émotion se fait sentir dans son regard. S’enchainent ensuite de grands noms, qui l’ont marqués à chaque fois d’une manière différente : « Nelson Mandela, Yasser Arafat, le roi d’Espagne Juan Carlos, Bernard Hinault, Michel Platini, Charly Gaul, François Mitterrand, Jean Paul II, Simone Veil... Ce sont des personnalités importantes et bien entendu c’est toujours très impressionnant de les côtoyer. »

S’en suivent des épisodes de vie avec des personnalités, Henri Roemer prend la parole et plonge dans ses souvenirs. Episode atypique avec Jean Paul II : « Avec le pape on avait un ancien ami en commun, et quand nous nous sommes rencontré, nous parlions de choses que personne d’autre ne pouvait comprendre ! »

Son second souvenir est plutôt comique, il en rigole encore en nous le racontant :

« Avec Bernard Hinault, nous étions du côté de Phalsbourg, on était en discothèque et on avait réservé un hôtel. Chacun avait sa chambre. Mais quand Bernard est rentré, la porte de sa chambre était fermée et une femme était à l’intérieur! La réception pensait que cette chambre était libre, et donc on a fini par dormir tous les deux dans mon lit… (Rires) »

Plus étonnant à présent, Pierre Eliott Trudeau croit dur comme fer en sa victoire, et il le montre d’une manière particulière à ses convives :

« J’étais au Canada, Pierre Eliott Trudeau nous invite à prendre l’apéro chez lui à Ottawa…Etant invité chez un homme important je pensais arriver dans une grande demeure…on entre, et là stupéfaction : la maison était vide ! Il n’y avait que trois matelas par terre…On s’est alors demandé ce qu’il se passait et pourquoi aucun meuble n’était dans la maison ! Et il nous a dit : « à quoi bon emménager ici, dans quelques semaines je serai de nouveau au pouvoir ! Et il avait raison… »

A ces quelques anecdotes il ne pouvait pas omettre d’en mentionner une en relation avec le football ! Rendez-vous à un match avec Franz Beckenbauer et Bill Clinton:

« J’étais à un match de football féminin avec Beckenbauer et Clinton. Au début réticent, Beckenbauer a vite changé d’avis sur le sujet ! »

Seulement, voyager dans des pays lointains n’est pas toujours synonyme de belles expériences. Il se rappelle un épisode douloureux, le pire sans doute, au Guatemala.

« Un camion venait d’écraser un petit garçon juste devant nous, et ne s’est même pas arrêté. Là bas, les gens sont traités comme des chiens, c’est terrible. Bien sur l’enfant est décédé sur le coup. C’est un lourd souvenir. »

Henri Roemer a tout vu ou presque de notre planète. Sa vie est faite de voyages et de rencontres importantes des mondes du sport et de la vie politique internationale.

« Tout ce que je veux, je l’ai, il suffit juste de savoir comment y arriver. Moi je pense qu’il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions à trouver».

Un bel exemple de volonté que nous donne M. Roemer.

A la question : « Quelle serait l’endroit que vous aimeriez visiter où vous n’avez pas encore eu l’occasion d’aller ? » l’homme qui a voyagé partout répond après mûre réflexion : « la lune… pourquoi pas… »

 

 

Plus dans cette catégorie: « Fons Leweck impose son style

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire TieroneDietle Mardi, 20 Juillet 2010 03:55 Posté par TieroneDietle

    All can be

    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Ajouter un commentaire


Suivez-nous sur Twitter

twitter


Suivez-nous sur Facebook

facebook